Comment devenir un actionnaire dans un hôtel ?

Parmi les investissements immobiliers originaux dans lesquels vous avez la possibilité de vous lancer actuellement, il y a notamment le fait d’acheter des actions dans un hôtel. En Belgique, ce type d’offres a de plus en plus le vent en poupe. Mais on ne sait pas trop quoi en pensée ? Est-ce une bonne idée ou non ?  La réponse.

Devenir propriétaire d’un hôtel avec quelques milliers d’euros : cela ne se refuse pas !

Devenir propriétaire d’un hôtel avec seulement quelques milliers d’euros : c’est une offre qui ne se refuse pas ! Et c’est pourtant ce que l’on vous propose en achetant des parts d’actions dans un établissement.

Propriétaire est bien grand mot, mais si vous n’avez pas des avantages en nature d’aucune sorte, comme les nuits gratuites ou un accès comme bon vous semblent aux activités dans l’établissement, vous pouvez tout de même participer aux bénéfices. Ce qui n’est pas des moindres. Les bénéfices financiers que vous pouvez toucher peuvent varier d’un établissement à un autre et en fonction de l’offre. Un conseil, demandez l’avis de votre comptable Saint-Gilles avant de vous lancer. Certaines offres sont beaucoup plus alléchantes que d’autres.

Se lancer dans ce type de placement est assez intéressant, notamment en Belgique. Le tourisme reprend petit à petit dans le pays. Tel est le cas notamment à Anvers, Bruges, et bien d’autres encore. Alors qu’en Europe, le nombre de visiteurs tend à chuter, ce n’est pas le cas dans le pays qui brille aussi bien par sa convivialité que par son authenticité.

Les risques qu’il va falloir prendre en compte

Une participation aux intérêts est assez intéressante. C’est vrai. Mais attention, investir dans un hôtel n’est pas sans risque. Raison pour laquelle d’ailleurs, les investisseurs sont pour la plupart méfiants quant à ce genre de proposition.

En tant qu’actionnaire, non seulement vous pouvez participer aux bénéfices, mais vous devez également le faire sur les pertes de l’établissement. Quitte à payer de votre poche en fonction de la quote-part que vous avez achetée, vous devez régler votre dû pour le bon fonctionnement de l’hôtel à l’avenir.

Et pourtant, vous n’avez pas réellement votre mot à dire quant à la gestion de l’établissement pour éviter ces pertes à la fin de l’année d’exercice. Vous allez être ce que l’on appelle un « actionnaire passif ». Une passivité qui ne séduit d’ailleurs pas tout le monde.

Comment choisir les placements à faire et à éviter ?

Alors, faut-il éviter les actions des hôtels ? Non. Ce peut être un bon placement, rentable et simple, idéal justement pour diversifier un peu votre patrimoine. Il suffit de bien choisir les hôtels dans lesquels vous allez investir.

Quitte à payer plus cher la quote-part, le comptable Saint-Gilles serait d’avis d’investir dans un établissement qui a déjà le feu en poupe : une clientèle fixe, une belle réputation, des étoiles, etc. C’est la garantie notamment que l’hôtel tournera bien et que vous n’aurez rien à payer de votre propre poche pour régler quelques dettes que ce soient.

Avant de vous lancer, demander un bilan comptable de l’hôtel qui vous intéresse. Les anciens comptes sont généralement prédicateur de ce qu’il y aura à l’avenir. Sans compter que ce sont de parfaites indications de l’état de santé actuel de l’établissement. Il ne faut jamais investir dans un hôtel en déclin, surtout si vous n’avez pas les bases et les connaissances pour en gérer-un. C’est le meilleur moyen pour vous mettre en faillite personnelle.

Enfin, commencez petit. Vous pouvez toujours voir au fur et à mesure si vous avez la possibilité d’acheter plus d’action. Le nombre de parts minimums de placement varie d’une offre à une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *